28 Feb 22

Shamira Ibrahim

Ce numéro de Négritude examine l'utilisation par la France de films et d'œuvres d'art ouest-africains et diasporiques pour masquer les dommages résiduels de l'héritage colonial durable du pays.

facebookTwitterWhatsAppPinterestEmail
Screenshot still from "Touki Bouki", directed by Djibil Mambety (1973).
REACT AND SHARE
AMAKA Studio
Comments
Avatar
Johnson

Business

Remydocleffman

Brocker

Béni Omba

Bénédiction

Nkosi

Technicien de laboratoire

Nkosi

CV